Strasgic, le forum tragique de Strasbourg et de Magic

Le forum tragique de Magic en Alsace
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 De 0 à 60 : de 0 à 15 (aka construire son sideboard)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mask
Level -11
Level -11
avatar

Nombre de messages : 360
Age : 37
Localisation : Strass
Date d'inscription : 24/07/2006

MessageSujet: De 0 à 60 : de 0 à 15 (aka construire son sideboard)   Ven 23 Nov - 1:02

Salut c'est re moi

Là je suis tombé sur un article de Gavin Verhey concernant le difficile exercice de la construction d'un sideboard en construit.
L'article original et complet avec un conseil de sideboard pour aggro et control (que je n'ai pas traduit mais si vous demandez gentiment...) est là :
http://www.wizards.com/Magic/Magazine/Article.aspx?x=mtg/daily/rc/222

La trad (à peu près) :

Gavin explique rapidement que depuis ses premiers articles, on ne cesse de lui demander : comment construit-on un sideboard (réserve en Français, mon Dieu que c’est moche) ?

Alors que beaucoup de joueurs ne pensent pas réellement à leur sideboard, en le considérant comme la cinquième roue du jeu qu’ils veulent monter, c’est en fait un élément aussi important que le main deck (votre jeu) lui-même.
Pensez à ça : vous allez jouer plus de parties après side qu’avant side. (bon, sauf si vous gagnez toutes vos parties… auquel cas vous allez jouer autant de parties avant ou après side). Les meilleurs jeux ont souvent les meilleurs sideboard.
Au plus haut niveau, les gens ne pensent pas leur sideboard comme 15 cartes additionnelles pour leur jeu, mais plutôt comme une extension organique de leur jeu. Les joueurs Pro pensent leur jeu comme 75 cartes, pas seulement 60, en accordant parfaitement le jeu et le sideboard.
Aujourd’hui, nous allons voir les clefs de la création d’un sideboard. Si vous n’êtes pas sûrs de savoir comment constituer ou utiliser ces 15 cartes, alors cet article est pour vous !
C’est parti !

Construire un sideboard

Beaucoup de joueurs inexpérimentés construisent leur sideboard en regardant les jeux du format en détail et remplissent ce sideboard avec les cartes qui sont bonnes contre ces jeux. Ca ressemble fort à une liste de courses : 4 cartes contre combo ? Ok ! 4 cartes contre control ? Ok ! 4 cartes contre Aggro ? Ok ! 3 places pour des cartes utilitaires comme Naturalisation ou aiguille à sectionner ? Ok !
C’est la manière la plus dangereuse de construire son sideboard.
Pourquoi ? En fait, il y a 2 problèmes principaux avec cette façon de penser. D’abord, ça amène à sur sider ou sous sider (j’y reviendrai plus tard). Mais surtout ça met l’accent sur une carte seule comme solution plutôt que d’élaborer un plan plus global.

Avoir un plan

Un secret bien gardé est que chaque matchup ne dépend pas de cartes seules. Vous devez penser stratégie et pas cartes.
Je vais vous présenter 2 pistes pour illustrer la différence. Une piste est la suivante :
Cercle de protection : rouge est bon contre Burn. Donc je le mets dans mon sideboard.
Cette piste est un approche purement en termes de cartes. Maintenant comparez cette idée à ça :
Contre Burn, ma stratégie post sideboard consiste à jouer et protéger cercle de protection : rouge. Mes autres cartes devront m’acheter du temps jusqu’à ce que je trouve mon Cercle, et une fois que je l’ai, je vais garder de la mana tous les tours et me reposer dessus. Désenchantement va s’occuper des aiguilles à sectionner ou de tous les enchantements anti prévention (genre Vortex sulfureux) que mon adversaire peut avoir contre mon cercle.
La différence entre les deux pistes est que la seconde détaille réellement comment vous allez effectivement utiliser la carte, les décisions sur le comment sideboarder et aussi si c’est une bonne option de sideboarder cette carte-là ou non. Choisir une carte simplement parce qu’elle est bonne peut vous amener vers toutes sortes d’écueils.
Imaginez la même situation, seulement le jeu que vous jouez est un genre de jeu hyper agressif, aggro avec une courbe de mana très basse. Si vous suivez le précepte de la bonne carte, alors le Cercle est une chose acquise. C’estla carte communément admise comme étant la « meilleure carte » contre burn, et du coup vous voulez une carte contre ce jeu. Vous vous retournez naturellement vers cette carte…
…Seulement le problème, c’est que Cercle n’est pas du tout optimal dans un jeu aggro ! Ce n’est pas proactif et votre courbe de mana est si basse qu’il est est difficile de maximiser son utilisation et cela risque de donner suffisamment de temps au joueur de burn pour vous tuer avec ses sorts. C’est le genre de chose que vous auriez vu si vous aviez regardé globalement comment se comporte une carte dans le matchup.
Parfois cela devient bien plus piégeux que ça. Disons que vous jouez un match miroir de Bleu/Blanc Flash en standard. Vos deux listes vont ressembler à un truc du genre(désolé copier/coller Modo en anglais) :

9 Island
4 Plains
4 Glacial Fortress
4 Hallowed Fountain
2 Moorland Haunt
4 Augur of Bolas
4 Restoration Angel
4 Snapcaster Mage
2 Runechanter's Pike
4 Azorius Charm
2 Dissipate
2 Essence Scatter
1 Rewind
1 Sphinx's Revelation
2 Syncopate
3 Think Twice
4 Thought Scour
4 Unsummon

Quelles sont les cartes qui vous viennent à l’esprit dans le match miroir ? Qu’est-ce que vous recherchez ?
Si vous êtes dans un raisonnement « carte seule », il ne vous viendrait pas à l’idée de jouer révélation du sphynx. Dans cette logique « carte seule », ça n’aurait pas de sens ; ce n’est pas spécialement bon face aux « cartes seules » du miroir.
Maintenant regardez ça sur un plan plus global. Vous allez utiliser tous les deux beaucoup de ressources identiques en début de partie et la personne qui va trouver des ressources dans une partie qui dure va avoir un avantage considérable. Révélation du sphynx fait exactement ça, vous donner de l’avance sur votre adversaire sur le long terme. Si vous rentrez une ou deux Révélations, vous êtes avantagés si la partie dure. A ce stade vous aurez simplement à faire durer la partie- épuisant les ressources de votre adversaire et échanger (bloquer si possible, faire du 1 pour 1) au maximum –et vous finirez par gagner.
Si vous sideboardez uniquement en regardant quelles cartes sont bonnes contre la stratégie de votre adversaire, vous ratez tout un tas d’options de sideboard souvent meilleures.

Identifier ses matchups à problème

Un autre problème dans la méthode de la carte seule est que cela ne prend pas du tout en compte les forces de votre jeu. Vous n’avez pas à sideboarder autant de cartes dans un matchup qui vous favorise déjà alors que dans les matchups défavorables vous allez chercher à rentrer toutes les cartes qui vous aident.
Comment je détermine ça ? En TESTANT ! Vous avez déjà dû l’entendre quelque part, mais tester reste la clef du succès. Une fois que vous pouvez identifier comment se passent vos matchups, vous savez quelle stratégie adopter contre chacun d’entre eux et quels leviers utiliser. Cela vous permet d’avoir un plan de bataille contre chacun et surtout cela vous montre lesquels vous avez besoin d’améliorer.
Bien sûr il faut garder une autre chose à l’esprit : votre adversaire sideboarde aussi.
Aussi simple que cela paraisse, beaucoup de gens n’y pensent pas… Si un matchup est en votre faveur, vous avez tout de même souvent besoin de prévoir certaines ressources de sideboard pour le cas où votre adversaire rentre des cartes pour l’aider. Même si vous n’avez pas besoin de rentrer autant de cartes que contre un mauvais matchup, il est important d’avoir des armes pour optimiser un matchup déjà bon.

Sur-sideboarder

Une des plus grosses erreurs que je vois faire avec les sideboards est le sur-sideboard.
Qu’est ce que c’est ? Laissez-moi vous donner un exemple.
Disons que vous voulez être sûr que votre jeu rouge blanc bleu batte Jund. Vous détestez Jund et vous n’allez pas vous laisser faire cette fois-ci. Du coup vous décidez d’empiler 10 CARTES contre ce jeu. « Bonne chance pour me battre, enfoiré de Jund ! »
Donc la partie 1 se termine. Vous prenez votre sideboard. Vous rentrez, confiant, vos 10 cartes anti-Jund (en l’occurrence)… et là vous luttez pour savoir quoi sortir. Après vous être dépêché de prendre une décision, vous sortez des cartes comme ange de la restauration ou mortiers de mizzium parce que vous n’aviez que 6 cartes faibles dans le matchup et que vous vous sentiez suffisamment confiant pour les sortir.
Vous voyez le problème ? Ce joueur sort des cartes qui sont finalement bonnes dans le matchup pour des cartes qui sont à peine meilleures. Quand vous rentrez une carte principalement pour améliorer votre jeu au lieu de le changer radicalement, la valeur de cette place de sideboard n’est pas optimisée. Il y a toujours d’autres matchups pour lesquels vous pourriez rentrer une carte ou deux, et donc ces places de sideboard devraient leur être consacrées… et pas simplement pour atomiser un jeu seulement.

Combattre le sideboard de votre adversaire.

Le dernier point que je voudrais aborder est que vous devez être sûr de pouvoir combattre les cartes de sideboard de votre adversaire. Comme je l’ai déjà dit, votre adversaire rentre des cartes aussi. C’est bien de ricaner en rentrant 6 contresorts pour battre un jeu combo Changelieu/ Valakut la cîme en fusion… sauf si votre adversaire rentre de son côté 3 Boseiju, celui qui abrite tout !!!
Les joueurs cherchent toujours des moyens de prendre l’avantage dans des matchups particuliers, et le sideboard est un champ de bataille immense pour prendre cet avantage. Vous devez toujours avoir à l’esprit ce que les gens font et vous assurez que vous pouvez le combattre.
Dans l’exemple ci-dessus, peut-être cela signifie-t-il de rentrer des Annexions pour combattre Boseiju, ou utiliser Venser forgeur savant ou piège brisesprit pour combattre les Changelieux protégés par Boseiju (Venser remonte en main et Piège Brisesprit exile)
Certaines cartes de niche peuvent vraiment être efficaces si vous savez à l'avance ce que va être le plan de sideboard de votre adversaire. Si certains plans de sideboard complétement improbables incluent 4 copies de Colosse Pestacier pour vous battre en miroir de jeux contrôle, vous pouvez toujours rentrer des choses comme démantèlement rigoureux pour répliquer. Il y a toujours de bonnes options si tant est que vous ayez bien pris les devants pour préparer votre sideboard.



Voilà c'est encore tout pour moi (Mask)

PS : Sorry pour les fautes éventuelles je finis cette trad après 5h de route donc pas forcément au top...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'immonde Knäkes
Biquenappeur
Biquenappeur
avatar

Nombre de messages : 385
Age : 29
Localisation : Strasbourg - Esplanade
Date d'inscription : 11/11/2007

MessageSujet: Re: De 0 à 60 : de 0 à 15 (aka construire son sideboard)   Ven 23 Nov - 17:05

Merci pour ces traductions, beau boulot Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
De 0 à 60 : de 0 à 15 (aka construire son sideboard)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le bon choix d'un trike
» Fabriquer sa propre "valise" clip ?
» Le grand stade du Havre
» Comment faire une vache?
» CONSTRUCTION D'UN SIDE CAR DE TRIAL

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Strasgic, le forum tragique de Strasbourg et de Magic :: Discussion :: N'importe quoi-
Sauter vers: